QUEL TEMPS FAIT-IL?

Publié le par christiane loubier

L’oiseau qui s’embellit
Solide entre les nuages
 
L’automne
Sous les plumes
Un peu de peine
En gouttes de temps
Contre la vitre
 
Feuilles mortes
Mots au vent
Retombant en givre paisible
Réveillés par la lampe
Les soirs d’hiver
 
 
 
Christiane Loubier

IL TOMBE DES PEAUX DE LIÈVRES

Publié le par christiane loubier

« Il tombe des peaux de lièvre » : expression québécoise utilisée lorsque les flocons de neige sont si
gros qu'ils ressemblent à des peaux de lièvre. La fourrure des lièvres est blanche en hiver.

LA PENTE

Publié le par christiane loubier

Tu vis à côté de moi, pareille à moi:
pierre
dans la joue effondrée de la nuit.
 
Ô cette pente, mon aimée,
où nous roulons sans faire de pauses,
nous les pierres
de rigole en rigole.
Plus rondes à chaque fois.
Plus semblables. Plus étrangères.
 
O cet œil ivre
qui comme nous erre ici tout autour,
et parfois, étonné,
nous vois confondus.
 
 
Paul Celan
(Paul Celan, "Die Halde" — "La Pente",
trad. Jean-Pierre Lefebvre. "Von Schwelle zu Schwelle", 1955).
Référence à ce poème sur la page Facebook de Michel Renaud
                  

  

 

BIEN APRÈS L'ÉTÉ

Publié le par christiane loubier

Rien au jardin
Pour entretenir la flamme
Sinon les brins de bruyère 
Qui brillent de blancheur
Dans la lumière de fin d’après midi
 
Dans la bibliothèque chargée d’écriture
Les vieux livres enflent
À cause de l’humidité
 
Dans le blanc des mots
Le grains de silence
Ne germent que l’hiver
 
 
Christiane Loubier

LA FLEUR ABOLIE

Publié le par christiane loubier

On oublie la brûlure de l’été
Le temps a l’odeur du froid
Derrière la fenêtre et bien plus loin
La pluie et les vents affligent le jardinier
Qui s’attardent dans le paysage
 
Le soleil pâlit au nom de l’hiver
Le jardin alité 
A besoin d’une couverture de neige
 
 
 
Christiane Loubier

LES CORDES DE L'OMBRE

Publié le par christiane loubier

Il existe d’autres chemins
Que celui de la nuit
 
Du bout des lèvres
Tu les boudes les ombres
Au fil de l’épée du jour
Le vent tournera c’est certain
Le ciel sera de soie pourpre
Aussi doux que celui du mois d’août
 
 
 
Christiane Loubier

L'EXISTANT EST SÉDUCTION...

Publié le par christiane loubier

L'existant est séduction
en soi.
 
Lorsque le chêne allume son
four, l'apparence atteint
la pureté de l'émail.
 
En automne, le réel est cette
superbe rousseur que l'on
voit en filigrane entre
la pensée et l'espace.
 
 
 
François Jacqmin
Les saisons
 
 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>