COMMENT AS-TU PU CROIRE...

Publié le par christiane loubier

Comment as-tu pu croire 
Que le monde se passerait de toi 
Hissez tout en haut du mât 
Ma peine comme un étendard 
Pour ceux qui se noient



Anne Perrier
Lettres perdues (1968-1970)
 
à Christovam Pavia
au poète et à l'ami
mort à Lisbonne le 13 octobre 1968




 

L'ARAIGNÉE

Publié le par christiane loubier

Je monte à la rencontre du soir
Une araignée descend l'escalier

La nuit n'appartient à personne
Pas même aux douze heures
Qui sonnent

Un pendule battant
Entre deux certitudes
Entre deux solitudes

Je rêve de la clarté qui fut
De celle qui sera

Et ce songe n'a rien avoir avec toi
 
 
 
Christiane Loubier
 

IL PLEUT

Publié le par christiane loubier

Il pleut
Du vent
De la fumée
De la buée

Des nuages vides
De l'amour liquide
Sorti de moi
Au moins dix fois
Par le bout de mes doigts

Il pleut il pleut
 
 
 
Christiane Loubier
 

SI VIVRE EST UN DEVOIR...

Publié le par christiane loubier

 

Si vivre est un devoir, quand je l’aurai bâclé,
Que mon linceul au moins me serve de mystère.
Il faut savoir mourir, Faustine, et puis se taire :
Mourir comme Gilbert en avalant sa clé.
 
 
 
Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Les contrerimes,
Extrait des Coples, CIX
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
        Paul-Jean Toulet
        Portrait sur bois gravé par Jos Julien 
        Source : http://galeriesr.blogspot.fr

 

CHIFFONNERIE

Publié le par christiane loubier

                                                           pour Jacques Brenner
 
Ces poèmes-là
J'en ferai des serpillières
Pour éponger voyez-vous ça
Le lait renversé des neiges

La poésie ne sert à rien
Je ne tricote pas le monde
Je rechiffonne le terrain
J'essuie la lune entre les tombes

Eh bien à force de fourbir
Quelque chose reflamboie
Je ne sais quoi de clair sur la lyre
Je ne sais quoi d'aurore sur les croix [...]
 
 
 
Jean-Philippe Salabreuil
La liberté des feuilles, Chiffonnerie [extrait]
 
 
 

LE CERCLE

Publié le par christiane loubier

La terre est ronde
Les enfants jouent autour
À l’ennui à la guerre à l’amour
Cessez vos rondes
Jetez vos frondes
La beauté encerclée abdique
L’avenir est fixe

Une boucle éternelle
Une ceinture à l’infini
 
 
 
Christiane Loubier

ON NE PEUT PAS...

Publié le par christiane loubier

On ne peut pas commencer un poème sans une parcelle d'erreur sur soi et sur le monde,

sans une paille d'innocence aux premiers mots.

 
 
 
René Char 
La bibliothèque est en feu, La parole en archipel


 

CHAQUE MOT

Publié le par christiane loubier

Chaque mot

est à faire suivre

d'une pause de silence,

 

afin que se referme

la cicatrice

de ce qui est dit.

 

 

 

François Jacqmin

Prologue au silence

REMISE

Publié le par christiane loubier

Laissez filer les guides maintenant c'est la plaine
Il gèle à la frontière chaque branche l'indique
Un tournant va surgir prompt comme une fumée
Où flottera bonjour arqué comme une écharde
L'angoisse de faiblir sous l'écorce respire
Le couvert sera mis autour de la margelle
Des êtres bienveillants se porteront vers nous
La main à votre front sera froide d'étoiles
Et pas un souvenir de couteau sur les herbes

Non le bruit de l'oubli là serait tel
Qu'il corromprait la vertu du sang et de la cendre
Ligués à mon chevet contre la pauvreté
Qui n'entend que son pas n'admire que sa vue
Dans l'eau morte de son ombre.

 
 
René Char
Dehors la nuit est gouvernée, 1938

PLUSIEURS FOIS

Publié le par christiane loubier

Écrire est une saison

Le mûrissement
Comme un hiver
Qui pense avec le froid

La fonte des silences
Avec l’oiseau de retour

Plusieurs fois la neige
Plusieurs fois la fleur
Après la perte du bourgeon
 
 
 
Christiane Loubier
 

1 2 > >>