SANS DOUCEUR NI PATIENCE

Publié le par christiane loubier

Le soir se noie
Dans le chenal mal déroché
Passe pour les ombres
Surgies à mi-voix
D’un ciel vide si peu patient
Entre le gris et la ténèbre

Jusqu’à la nuit sans nuance
Sur nos songes

 

 

Christiane Loubier

Poème publié dans Bordures du champ secret

LA POÉSIE FRUIT DÉFENDU

Publié le par christiane loubier

 

La poésie fruit défendu

Belladone mortelle

Dans la débordante

Mangeoire universelle

 

 

 

 

 



1000773-Belladone

Anne PerrierLe livre d’Ophélie

 

Belladone (Atropa belladona)
Source : Larousse.fr

TRÈS PETIT SOUVENIR

Publié le par christiane loubier

Un amour de choses inertes

La beauté du froid

Le souvenir très petit

D’un corps à corps

Avec un traîneau rouge

Ivre entre les épinettes

 

 

 

Christiane Loubier

FEU

Publié le par christiane loubier

Entre deux cœurs embrasés

Aucun mur coupe-flammes


L’expérience du feu

N’est pas réservée au soleil

 

 

 

Christiane Loubier


ESCARPEMENT

Publié le par christiane loubier

Le mystère c’est l’ombre

L’ombre de l’épervier

L’ombre du clocher

De l’ascension qui n’aura pas lieu


Le mystère c’est l’ombre

L’ombre de la montagne dans tes yeux

 

 

 

Christiane Loubier

NOUS SOMMES DÉROUTÉS...

Publié le par christiane loubier

 

 

 

 

 

 

Nous sommes déroutés et sans rêve.

Mais il ya toujours une bougie

qui danse dans notre main.

Ainsi l’ombre où nous entrons

est notre sommeil futur sans cesse raccourci.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




char bougeoir 

 

 

René CharLa Nuit talismanique, Albert Skira éditeur.

Oeuvre de René Char, reproduite dans La Nuit talismanique.

IL EXISTE...

Publié le par christiane loubier

Il existe des maisons

Sans jardin sans oiseau

Je suis une égarée

Hors saisons

 

Il y a trop d’étoiles dans la nuit

 

 

 

Christiane Loubier

BLANCHE COMME...

Publié le par christiane loubier

Blanche comme un monotrope

Rouge comme une lobélie

Fabuleuse comme une lune à midi

Heure de février—


 

Emily Dickinson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

edickinson

Emily Dickinson, 40 poèmes, Liberté, vol. 28, n° 2, 1986, p. 21-50.

Traduction française par Charlotte Melançon

Tous droits réservés © Collectif Liberté, 1986
Couverture de la première édition des poèmes
d'Emily Dickinson
 

 

J'AI AVANCÉ LA LAMPE

Publié le par christiane loubier

Lorsque j'ai entendu le chant
Pour la première fois
J'ai construit un abri
Où j'ai détesté l'ombre

 

J'ai avancé la lampe
Oubliée par la nuit
L'oiseau a percé le givre
Le vent s'est tu
Les arbres sont restés froids
J'ai rebâti le silence

 

Une autre fois
J'ai réentendu le chant
Faisant une rose sur ma vitre
Tous les oiseaux habitent
Le pays des lampes
Là où la lumière renaît de ses ombres

 

 

 

Christiane Loubier