246 articles avec anthologie

LE BRAVE, LE BRAVE AUTOMNE

Publié le par christiane loubier

Quand reviendra l'automne,
Cette saison si triste,
Je vais m'la passer bonne,
Au point de vue artiste.

Car le vent, je l' connais, 
Il est de mes amis ! 
Depuis que je suis né 
Il fait que j'en gémis...

Et je connais la neige, 
Autant que ma chair même, 
Son froment me protège 
Contre les chairs que j'aime...

Et comme je comprends 
Que l'automnal soleil 
Ne m'a l'air si souffrant 
Qu'à titre de conseil !...

Puis rien ne saurait faire 
Que mon spleen ne chemine 
Sous les spleens insulaires 
Des petites pluies fines....

Ah ! l'automne est à moi, 
Et moi je suis à lui, 
Comme tout à « pourquoi ? » 
Et ce monde à « et puis ? »

Quand reviendra l'automne, 
Cette saison si triste, 
Je vais m' la passer bonne 
Au point de vue artiste.

 

Jules Laforgue
L'art moderne, 9 octobre 1887

LES MIETTES DU BONHEUR...

Publié le par christiane loubier

X
 
Les miettes du bonheur en gros pain de ménage
       feraient bien de son propre aveu
à la table du fol l'ordinaire du sage
      mais est-on sage comme on veut?
 
Si je l'étais je saisirais par les cheveux
la fortune de vivre ici sans plus de voeux
        dans mon jardin clos à l'image
        de la chanson du Moyen Age [...]
 
 
 
Luc Estang
D'une nuit noire et blanche
Gallimard, 1962

LA VIE NE MEURT PAS

Publié le par christiane loubier

Si votre porte parfois
S'entr'ouvre toute seule
C'est l'esprit de son bois
Qui revient vert de feuilles
 
 
 
André Verdet

LES ROSES FLEURISSENT QUAND TU VAS PARTIR...

Publié le par christiane loubier

Les roses fleurissent quand tu vas partir
sur le mur d'en face, après la Pentecôte.
Les langues de feu ne sont pas descendues
ou peut-être sont-elles remontées au ciel
faute d'avoir trouvé où prendre racine
dans ta vie compacte. Il faut la remporter
avec le même sac, donner jour après jour
ce que tu n'as pas su offrir d'un seul coup
et faire en patientant les gestes quotidiens
ouvrir les volets, regarder le bouleau
coiffé par un premier rayon, sans rien sentir
sur la peau du coeur ou dans les cheveux.
On ne peut que voir, attendre et prier
car il n'y a pas de poignée à l'intérieur.
 
 
Jean-Pierre Lemaire
Le pays derrière les larmes (Le défaut de l'été).

REFLET

Publié le par christiane loubier

Une mer bouge autour du monde
L'arbre et son ombre en sont venus
Ravir à des doigts inconnus
La faux qui luit dans l'eau profonde
 
 
 
Joë Bousquet
La connaissance du soir

INTIMATION

Publié le par christiane loubier

Marguerite Yourcenar
La mort approche, et sa rumeur :
Frère, Ami, Ombre, que t'importe?
La mort est notre seule porte
Pour sortir d'un monde où tout meurt.
Marguerite Yourcenar
Les Charités d'alcippe, 1963                                                                                                Photo : elpais.com
 
 

 

BAPTISEZ-MOI

Publié le par christiane loubier

Baptisez-moi de poussière
j'appartiens à la terre
 
Ma mort sera plus longue
que ma vie
 
 
 
Anise Koltz
Béni soit le serpent
 

UNE VACHE RADIEUSE

Publié le par christiane loubier

Sculpture de Félicien Lévesque, Cacouna, Bas-Saint-Laurent (Québec)
 
VACHE II
 
Adieu!
Vaches plus précieuses
Que mille bouteilles de lait,
 
Précieuses aux jeunes qui se marient
Et dont la femme est jolie,
 
Précieuses aux vieux avec leur canne
Dont la richesse est chair, lait, terre,
 
Précieuses à qui veut bien vivre
De la nourriture ordinaire,
Adieu!
 
 
 
Paul Éluard
Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux

ADIEUX

Publié le par christiane loubier

Un feu abandonné tue sa lumière.
Un oiseau amoureux pousse son chant.
Tant de créatures avides dans mon silence
et cette petite pluie qui m’accompagne.
 
 
 
Alejandra Pizarnik
Les travaux et les nuits
Traduction : Jacques Ancet

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>