UN RAPIDE CORBILLARD...

Publié le par christiane loubier

Un rapide corbillard
Trotte sous les branches douces.
L’air rose entoure le char
Et le vent le pousse.
 
 
 
Cécile Sauvage
1983-1927
Fumées
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cécile Sauvage en 1910, avec son époux Pierre Messiaen
et leur fils, Olivier Messiaen
 
Auteur de la photo : Inconnu — The Life of Messiaen,
Christopher Dingle

 

L'ÉTOILE DU NORD

Publié le par christiane loubier

 
 
L'Étoile du Nord
Texte du poète Gilbert Langevin (27 avril 1938 - 18 octobre 1995)
Musique : Claude Gauthier
Interprète : Paule-Andrée Cassidy

TESTAMENT

Publié le par christiane loubier

Lorsque mes yeux cesseront de guetter
La première hirondelle
Qu’ils seront impuissants à reconnaître
Le printemps fidèle

Lorsque mes mains ne pourront plus toucher le vent
Et que je perdrai de vue le fleuve
Laissez-moi quitter mes eaux
Avant qu’il ne pleuve
Sur mon lit de roseaux

Si je deviens trop frêle 
Pour mordre dans votre chair
Trop pâle pour rougir
Encore de vos mots d’amour

Relisez-moi vos serments des anciens jours
Et lorsque je serai éteinte 
Remettez-moi dans mes plumes
Que je puisse pleurer les ombres

Quand je serai enfin morte
Laissez-moi enterrée en moi-même
Nourrissez mes oiseaux tendrement
Et jugez-moi mêmement

 
 
 
Christiane Loubier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Page de manuscrit provenant du Vienna dioscorides

 

 

UNE PART INVISIBLE...

Publié le par christiane loubier

Une part invisible de nous-mêmes se serait
ouverte en ces fleurs. Ou c’est un vol de mésanges
qui nous enlève ailleurs, on ne sait comment.
Trouble, désir et crainte sont effacés, un instant;
mort est effacée, le temps d’avoir longé un pré.
 
 
 
Philippe Jaccottet 
Cahier de verdure
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
Philippe Jaccottet à Grignan
Photo : D.R.
http://larepubliquedeslivres.com/philippe-jaccottet-qui-resplendit-dans-leffacement/

CHANT

Publié le par christiane loubier

À quoi ça sert
De parler de neige et de glace
De légende et de chasse-galerie
Si on ne reste pas ici
À regarder l’hiver en pleine face

Pourquoi parler végétal
Écrire l’odeur de l’herbe après la pluie
Si les mots ne montent plus jusqu’au chant

À quoi ça sert 
De nommer l’absence et le silence 
Si on pleure son chagrin
Plutôt que de le dire autrement
 
 
 
Christiane Loubier
 

PÂTISSERIE

Publié le par christiane loubier

Entre les grands résineux
La neige ruisselle
En pâtisseries de retailles givrées
 
 
 
Christiane Loubier
   

 

INEFFABLE DE LA FIN

Publié le par christiane loubier

Quand la dernière ménagère sera morte 
tenant l'étoffe 
raccommodée par ses doigts minces 
les étoiles brilleront encore, 
les griffons des blasons 
s'envoleront en cendre. 

ô nuit de l'être 
éternel feuilletage 
des ardoises du toit 
et des pâtisseries blondes; 
le monde pèsera son poids 
avec toutes ses mains de dulcinées 
dans son ciment froid enfermées.
 
Jean Follain
Exister, Gallimard

MARS

Publié le par christiane loubier


Il fait moins froid qu’hier
Une lumière tiède s’étend
Sur un peu d’herbe
Un merle sur le chemin détrempé
L’eau qui s’étale
La rigueur du temps cède goutte à goutte

Sous le vent
Vers le Nord
La migration tranquille des ombres
 
 
 
Christiane Loubier