UN MUR ÉTEINT...

Publié le par christiane loubier

Un mur éteint
Ferme ta route
Ton ombre y reste
Quand tu passes.
 
 
 
Louis Parrot
Misery Farm

ET COMME AU FOND DU LAC OBSCUR...

Publié le par christiane loubier

Et comme au fond du lac obscur la pauvre pierre
Des mains d'un bel enfant cruel jadis tombée :
Ainsi repose au plus triste du cœur,
Dans le limon dormant du souvenir, le lourd amour.
 
 
 
Oscar Vladislas de Lubicz Milosz (1877-1939)
Symphonie de septembre (Extrait)

CERTITUDES

Publié le par christiane loubier

Publié par Le Marquis de l'Orée

CARTE POSTALE

Publié le par christiane loubier

 

 

Source : http://loic-lantoine.wifeo.com/norge.php

AVEC LA POÉSIE...

Publié le par christiane loubier

Avec la poésie, l'imagination se place dans la marge
où précisément la fonction de l'irréel vient séduire ou inquiéter,
toujours réveiller l'être endormi dans ses automatismes.
 

Gaston Bachelard
La poétique de l'espace

CRÉPUSCULE AU BORD

Publié le par christiane loubier

Crépuscule au bord 
des fenêtres, fleurs 
fidèles, corolles 
chaleureuses, puis la nuit 

avec ses légendes, ses 
miroirs sous l'obscurité, 
la nuit refermée sur 
les gestes humains, 

la nuit paisible – et 
la gourmandise du silence 
lorsqu'un chat, avec 
sa tiédeur, se glisse 
contre toi pour 
réparer le monde.


 


Richard Rognet

Un peu d'ombre sera la réponse
Collection Blanche, Gallimard, 2009

 

LE TEMPS DES QUISCALES

Publié le par christiane loubier

Il a beaucoup neigé et fait soleil
Avant cette pluie d'oiseaux noirs
C'est l'hiver qui se fane
Le jardin est sale
 
Sous la dernière neige
Les crocus retiennent leur souffle
Quelque chose se prépare
Le printemps va venir
Il vient toujours
 
 
 
Christiane Loubier

 

 

VIE

Publié le par christiane loubier

Il naît un enfant
dans un grand paysage
un demi-siècle après
il n’est qu’un soldat mort
et c’était là cet homme
que l’on vit apparaître
et puis poser par terre
tout un lourd sac de pommes
dont deux ou trois roulèrent
bruit parmi ceux d’un monde
où l’oiseau chantait
sur la pierre du seuil.
 
 
 
 Jean Follain
 Exister, Gallimard, 1969

LEÇON DE TÉNÈBRES IV

Publié le par christiane loubier

De l'arbre de vie
On a fait une croix
Le bois mort n'a jamais sauvé personne
Il y a trop d'oiseaux noirs sur les potences
 
On avait promis la lumière
Nous avons eu la nuit
Même le jour
Nous rêvons dans nos langes de mortels
 
Une prière
Un chant
Un bruit de plumes
Derrière la porte des ténèbres
 
 
 
Christiane Loubier
 
 
 
 
 
Source de l'image :
https://voluntad.wordpress.com/2012/04/05/es-la-hora-del-poder-de-las-tinieblas/

 

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>