QUELQU'UN A VU PASSER LE JOUR...

Publié le par christiane loubier

Quelqu'un a vu passer le jour
Combien faut-il d'allumettes pour traverser l'hiver
Et pourquoi les ombres au crépuscule courent plus vite que les hommes...
 
 
 
Vénus Khoury-Ghata
Gens de l'eau (extrait)
QUELQU'UN A VU PASSER LE JOUR...
Vénus Khoury-Ghata photographiée par Louis Monier
Source : https://www.lorientlejour.com/article/1063722/venus-khoury-ghata-grandeur-et-decadence-dune-reine-noire.html

LE 7 JANVIER

Publié le par christiane loubier

Les mages sont retournés
Dans le miroir du passé
L’enfant est né
Tu peux enfin dormir sur le ventre
Le front dans tes mains
 
C’est le givre qui s’accroche à la vitre
La pluie ne retombe plus en pluie
Elle tombe sur nos vies en mouchoirs
En guenilles immaculées
 
L'encre se change en ratures gelées
 
 
 
Christiane Loubier

AVANT LA NEIGE

Publié le par christiane loubier

Tu tournes le dos
À l’automne qui n’a rien offert
 
Le jardinier généreux fait cadeau
De son épouvantail à l’hiver
Le prévoyant rentre son jardin
Dans la cuisine
 
Détresse du gant rouge oublié
Sur une clôture à piquets
 
Les lampes s’éteignent bien avant minuit
Il faudra beaucoup d’incandescence
Pour faire reculer les ombres
Souffrant d’insomnie
 
 
 
Christiane Loubier

LE PETIT JÉSUS DE CIRE

Publié le par christiane loubier

LE PETIT JÉSUS DE CIRE

Les Jésus de cire auraient été apportés en Nouvelle-France par une Ursuline, sœur Sainte-Claire, à la demande du père Gabriel Lallemant.

Info Jésus de cire : Réseau canadien d’interprétation du patrimoine
Jésus de cire : Collection et photo Judith Douville
Source : https://www.facebook.com/MuseeMemoireVivante
 

LA VÉRITÉ VOUS RENDRA LIBRES

Publié le par christiane loubier

Tu es lampe, tu es nuit:
Cette lucarne est pour ton regard,
Cette planche pour ta fatigue,
Ce peu d'eau pour ta soif.
Les murs entiers sont à celui que ta clarté met au monde,
Ô détenue, ô Mariée!
 
 
 
René Char
Les matinaux

SUR LA POÉSIE

Publié le par christiane loubier

Comme le sait chaque écrivain, pour l’avoir éprouvé lui-même, la passion pour l’écriture a le double visage de Janus, d’un côté, joie, plaisir, enthousiasme – de l’autre, fatigue, amertume  et stress ; d’un côté, la poésie te donne, de l’autre, elle te prend. Mais globalement, les satisfactions sont nettement supérieures aux désillusions. [...]. Une phrase de Thomas Mann qui me frappe par sa précision synthétique se réfère à la création artistique : “connaître en profondeur et représenter en beauté.” Que peut-on ajouter ? Connaissance et beauté, union idéale et dans le même temps presqu’irréalisable.

Propos de Giancario Baroni, cités dans la revue Recours au poème.

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>