J'AI AVANCÉ LA LAMPE

Publié le par christiane loubier

Lorsque j'ai entendu le chant
Pour la première fois
J'ai construit un abri
Où j'ai détesté l'ombre

 

J'ai avancé la lampe
Oubliée par la nuit
L'oiseau a percé le givre
Le vent s'est tu
Les arbres sont restés froids
J'ai rebâti le silence

 

Une autre fois
J'ai réentendu le chant
Faisant une rose sur ma vitre
Tous les oiseaux habitent
Le pays des lampes
Là où la lumière renaît de ses ombres

 

 

 

Christiane Loubier

Publié dans Carnet de l'oiseau

Commenter cet article

B

C’est dans
le noir total que la lumière est la plus rassurante. D’ombres grises en toiles d’araignées, le jour balade sa fraîcheur même si plus rien n’existe.
Répondre
C


Heureusement qu'il y a la nuit et le noir total, pour connaître l'ombre et la lumière.


Merci B de votre passage ici.



L

Rebâtir le silence... comme c'est beau!
Répondre
C


Merci L. de souligner.


Christiane