Top articles

  • OÙ CHAQUE OISEAU...

    24 août 2014 ( #Anthologie )

    Where every Bird is bold to go And Bees abaschless play The Foreigner before he knocks Must thrust the Tears away — Emily Dickinson Où chaque oiseau a licence d’aller Et les abeilles jouent sans honte, L’étranger avant de frapper Doit essuyer ses larmes....

  • Comme un enfant d'autrefois...

    07 mars 2017 ( #Anthologie )

    IV Comme un enfant d'autrefois dont le cri se perdDans un verger de pommes blanchesQuand la lune couvre tout de son amourJe revois dans un miroir désertMes souvenirs avec des cannes blanchesEt je ne sais pas qui d'eux ou bien de moiEst le plus à plaindre...

  • LES ROSES FLEURISSENT QUAND TU VAS PARTIR...

    04 juin 2017 ( #Anthologie )

    Les roses fleurissent quand tu vas partir sur le mur d'en face, après la Pentecôte. Les langues de feu ne sont pas descendues ou peut-être sont-elles remontées au ciel faute d'avoir trouvé où prendre racine dans ta vie compacte. Il faut la remporter avec...

  • LE BRAVE, LE BRAVE AUTOMNE

    10 octobre 2017 ( #Anthologie )

    Quand reviendra l'automne, Cette saison si triste, Je vais m'la passer bonne, Au point de vue artiste. Car le vent, je l' connais, Il est de mes amis ! Depuis que je suis né Il fait que j'en gémis... Et je connais la neige, Autant que ma chair même, Son...

  • EMILY

    30 janvier 2018 ( #Anthologie )

    Emily voit le ciel tourné sur lui-mêmecomme un couvercle de pot de confitures aux bleuets.Le bleu coule le long de ses bras et sur sa poitrine,jusque dans la petite boîte de son cœurPlus tard, elle écrira des poèmes qu'elle cacheraentre les pages des...

  • IL SAVAIT...

    11 août 2018 ( #Anthologie )

    Il savait teinter d’amour les groseilles Et tomates aux senteurs acidulées. Le violet de ses œillets et pensées, Fleurait un mystérieux parfum secret. La Paix nichait sous le vieux pommier. Il savait appeler merles et mésanges, En lançant des miettes...

  • OCRE ET NOIR

    20 octobre 2018 ( #Carnet de l'automne )

    Dans le jardin d’octobre Devenu la tombe des rosiers On entend sonner les heures Aux églises oubliées À force de ramasser feuilles et fleurs On se courbe un peu plus vers la terre À chaque année Le vent sème la terreur Dans les érables fous Encore une...

  • SUR LA POÉSIE

    10 novembre 2018 ( #Aphorismes - citations - extraits )

    Comme le sait chaque écrivain, pour l’avoir éprouvé lui-même, la passion pour l’écriture a le double visage de Janus, d’un côté, joie, plaisir, enthousiasme – de l’autre, fatigue, amertume et stress ; d’un côté, la poésie te donne, de l’autre, elle te...

  • DIRE BLEU

    01 avril 2019 ( #Anthologie )

    Il manquera toujours un mot pour dire bleu de ce bleu à l’instant près qui surgit du silence ni bleu ni bleu poussé par la profondeur ce soulèvement bleu-noir aux tuiles de clarté cette toiture éblouissante aux brusques failles nuit ces longs spasmes...

  • FIESTA

    19 août 2019 ( #Anthologie )

    A Tomás Luque Por la mañana suelta se desperezan miles de banderas La luz como una enredadera pende de las paredes El viento late Los edificios enhiestos son estandartes de piedra Una canción sin música ni versos de pie sobre mi pecho ha sacudido el corazón...

  • III CÉRÉMONIE

    21 janvier 2017 ( #Anthologie )

    Il était de ceux-là qui plantent des forêtsPour la splendeur de vivre,Et d’élever l’aride, et l’étale, et le muetÀ la hauteur où le vent les délivre !Ah ! l’honneur de dresserCe qui attaque et se défend et chante,Domine lentement la terre indifférente,Prend...

  • ANDRÉ BLANCHARD

    11 octobre 2014 ( #Les brèves )

    Soyez rassurés, sa disparition ne troublera pas le barnum tonitruant de la rentrée littéraire. L'écrivain et mémorialiste André Blanchard est mort comme il a vécu, discrètement, loin de Paris et des salons. C'est à Vesoul (Franche-Comté), où ce misanthrope...

  • PAS RIEN...

    30 août 2014 ( #Anthologie )

    Pas rien, pas rien, le petit vent de l’aube, Le petit rose du petit matin, Changé en pourpre, en noir, en nuit de taupe. Je suis la taupe et le ciel est lointain. Pas rien, pas rien, les flaques sur la plage, La dune blonde et la blonde clarté, La mer...

  • LES ENFANTS DE L'ÉTÉ

    06 juillet 2014 ( #Carnet de l'été )

    Les enfants qui offrent des fleurs S’en retournent avec leurs pleurs Ils n’ont pas vu le crachat Sans les épervières Ni les petites bibittes Au cœur des marguerites Ils ne savent pas Que les roses sauvages Sont trop pâles Qu’elles ont plus d’épines que...

  • POUR FAIRE UNE PRAIRIE

    03 juin 2014 ( #Anthologie )

    Pour faire une prairie il faut un trèfle et une seule abeille— Un seul trèfle, et une abeille Et la rêverie. La rêverie seule fera l'affaire Si on manque d'abeilles. Emily Dickinson Traduction de Patrick Reumaux Autoportrait au roitelet (Correspondance)...

  • L'ENFANT LIT L'ALMANACH...

    25 avril 2014 ( #Anthologie )

    L’enfant lit l’almanach près de son panier d’œufs. Et, en dehors des Saints et du temps qu’il fera, elle peut contempler les beaux signes des cieux : Chèvre, Taureau, Bélier, Poissons, et cætera. Ainsi peut-elle croire, petite paysanne, qu’au-dessus d’elle,...

  • LEÇON DE TÉNÈBRES II

    16 avril 2014 ( #Carnet de la nuit )

    Pleurez vierges de Jérusalem Les dieux coupables vous ont trahies En plein feu du jour Le voile de lumière s’est déchiré Et l’ombre de la croix s’étend Jusqu’au plus sombre de la nuit Seule une aura d’épines Nimbe le Fils de l’homme Cloué contre le mont...

  • LES JARDINS

    06 mars 2014 ( #Anthologie )

    S’épuiser à chercher le secret de la mort fait fuir le temps entre les plates-bandes de jardins qui frémissent dans leurs fruits rouges et dans leurs fleurs. L’on sent notre corps qui se ruine et pourtant sans trop de douleurs. L’on se penche pour ramasser...

  • TRIESTE

    27 février 2014 ( #Anthologie )

    J’ai vu, dans l’ombre des feuilles, le contour de pays intrépides, les nombreux oiseaux échappés du soleil ont volé vers moi, ils m’ont apppris l’art de nouer les coques au-dessus de la mer pliée et l’un deux s’est posé sur mes côtes, m’a exorcisée et,...

  • LE MANCHE

    24 février 2014 ( #Anthologie )

    Le manche le plus commode que j’ai connu se tenait à la porte de l’écurie. C’était un bois d’orme dont l’écorce rugueuse n’avait pas été enlevée. À force d’être massé, il avait velouté; chaud en hiver. Il était devenu doux comme un linge. I l était brun....

  • SI VIVRE EST UN DEVOIR...

    18 janvier 2014 ( #Anthologie )

    Si vivre est un devoir, quand je l’aurai bâclé, Que mon linceul au moins me serve de mystère. Il faut savoir mourir, Faustine, et puis se taire : Mourir comme Gilbert en avalant sa clé. Paul-Jean Toulet (1867-1920) Les contrerimes, Extrait des Coples,...

  • DANS L'ÉGLISE...

    04 janvier 2014 ( #Anthologie )

    Dans l'église du village à l'approche de la nuit Les prières sortent de leurs cachettes Un ange enfant change de mur L'encens prête sa couverture d'ombre À des Mages endormis Les lys à leurs pieds paraissent obscurs Et plus loin dans un ciel de bougies...

  • ABIES VITAEGRADUS

    31 décembre 2013 ( #Anthologie )

    Un tacot allait tacottant Symbole de la vie humaine. À la gare du jour de l'an, Il dut faire son plein jusqu'à l'année prochaine « Hélas ! » dit le mécanicien, Conduire un train de vie devient trop difficile, Les aiguilleurs sont malhabiles, À mon âge,...

  • TOUT À COUP...

    30 novembre 2013 ( #Anthologie )

    Tout à coup, je me souvins de mes instruments de jardinage. Le râteau, qui attendait dans la grange pétrifiée, et la faux dont le tranchant s’était affiné par le froid. Je ressentais la douleur poignante de leur station. Hors du pré, on eût dit qu’ils...

  • POUR L'AURORE...

    31 octobre 2014 ( #Anthologie )

    Pour l'aurore, la disgrâce c'est le jour qui va venir; pour le crépuscule c'est la nuit qui engloutit. Il se trouva jadis des gens d'aurore. A cette heure de tombée, peut-être, nous voici. Mais pourquoi huppés comme des alouettes ? René Char La parole...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>