VIENS FAIRE MENTIR LE TEMPS

Publié le par christiane loubier

Depuis que l’ombre

Nous a dépouillés de nos lampes

Notre nuit toute belle

S’éclaire à la chandelle

 

Viens dans ma nuit

Faire mentir le vent

Viens faire rougir le printemps

Viens avec moi

Enceindre le temps

Comme la vie encercle la mort


 

Christiane Loubier

SOUS LE PONT COUVERT

Publié le par christiane loubier

Pont Perreault MCCCF JFR 2004

 

 

L’amour s’en va comme cette eau courante 
                L’amour s’en va
     Comme la vie est lente

Et comme l’Espérance est violente (....)

 Sous le pont Mirabeau coule la Seine

                                                Guillaume Apollinaire

 

Moi qui vais seulement
Me revoilà encore
Devant cette eau courante
Sous le pont couvert
Où coulent et s’écroulent
Nos amours des anciens jours

Ma plainte s’en va toute seule
L’eau n’est qu’un linceul
Et la vie est mon tombeau
Je ne veux pas mourir
Dans la nuit d’un étang 

Ne me cherchez plus
Au bord des flots gris
L’oiseau est au-dessus des eaux
Je bats dans l’ombre de son aile

Là me violente toute espérance

 

 

 

Pont couvert Perrault, Notre-Dame-des-Pins, Beauce, Québec
Source : www.cbcq.gouv.qc.ca, Commission des biens culturels, Québec 

Christiane Loubier

Poème publié dans Bordures du champ secret

CANTIQUE DE LA PETITE

Publié le par christiane loubier

Dans le pré

Petite fille inachevée

Jouant au bord du temps

Avec les levants - les couchants

Avec la rosée amie

Des bleus d’enfants

 

Femme des heures claires

Cueillant lucioles

Et lumières secrètes

Ne voulant pas croire aux oiseaux

Qui mangent le pain du chemin

 

Toujours voulu

Suivre les bêtes qui vont boire

Toujours voulu

Voir le bleu

Sous les ailes des tourterelles

 

Amours tues

Clairières entrevues

Eden jamais vu

 

 

Christiane Loubier

Poème publié dans Bordures du champ secret

IDOLES

Publié le par christiane loubier

 Marguerite Yourcenar

.....

Je te verrai, pensif,
Sur le dernier récif,
Doux naufrageur des choses;
Sombre dieu sans dévots,
Quelque nuit tes pavots
Me guériront des roses.


  Source : elpais.com

Marguerite Yourcenar,
Les Charités d'Alcippe, Idoles (extrait)

EN ÉTÉ

Publié le par christiane loubier

Aussi loin les souvenirs
Aussi loin l’ombre qui brûle
Cette lumière trahie
Ce corps consumé


Qui naît au cœur de l’été
Espère voir la mer flambante
Entre l’arbre et l’oiseau

 

 

Christiane Loubier