LE CRÉPUSCULE DU FEU

Publié le par christiane loubier

L’ombre ne recule plus

Devant les oiseaux d’octobre

Après la pluie et la chute du feu

Tout dehors s’oublie

 

Qu’on apporte les lampes

C’est déjà la nuit

 

 

 

Christiane Loubier

SEPTEMBRE TRISMÉGISTE

Publié le par christiane loubier

C'était, il m'en souvient, à mitan de mon âge
je sortais de l'enfance
septembre, je le revois, s'achève sur les cimes
le donjon sourit au soir de bronze
qui me forge une armure aux couleurs du soleil
les bleuets, l'œœœœœœœœœœœœœœillet, les marguerites
imposent le drapeau d'une insolite floraison
à la glèbe brisée sous la nocturne tramontane.
 
Les murs battent des ailes
par la joie des perdrix « interdite la chasse »
Les lièvres découpent les pentes en angles gris
les garennes osent la distance
les noisetiers penchent leur blondeur triste,
déserts d'écureuils, la récolte accomplie.
Le sorbier en ses outres agite des paillettes
où titubent les rires des passereaux.
Les perles de lune réjouissent l'églantier
que les agnelles pillent pour parer leurs toisons.
 
La guerre ignore la trêve des montagnes.
Le bruit des bombes donne forme au retour
Les portes des prisons ne savent plus s'ouvrir.
Bel incendiaire, l'artificier qu'appellent les sirènes...
Les trains sans regard disparaissent
vers un nord jamais atteint.
 

Geneviève Laporte
Le Soleil ébloui, 1942

Dessin de Picasso (Geneviève Laporte)
Source : Geneviève Laporte, Un amour secret de Picasso, 1989.

NOCTURNE

Publié le par christiane loubier

cruciani2

 

 

 

 

François Cruciani

Étraves, automne 1967, p. 6

 

 

 

 

QU'EST CELA?

Publié le par christiane loubier

Qu'est cela que rien n'apaise ?

Être un seul corps en un seul lieu ?

 

 

Pierre Caminade, Reliefs

PURE PERTE

Publié le par christiane loubier

Ne me soucie plus

Du désordre au jardin

L’absence de fleurs

Une présence de pure perte

 

Le vent s’agite

Le temps se rouille

Il faut faire vite

Je confie mon ombre

Aux bras du grand conifère

 

Je fus jardinière

Il y a beau temps

 

 

 



iPhoto Library          

 

 

 

Christiane Loubier                                              Source : Laura Stoddart's (illustration pour Crabtree & Evelyn)


LES ASCLÉPIADES

Publié le par christiane loubier

Ventre décousu des asclépiades

Plumes amoureuses s’envolant

Pour ensemencer le printemps

 

De nous le vent ne transporte rien

Il ne balaie que les débris

De nos corps en trop

Ou bien nos peurs avouées au paysage

 

 

 

Christiane Loubier

<< < 1 2 3 > >>