19 articles avec carnet de l'absence

CANTIQUE DE LA PETITE

Publié le par christiane loubier

Dans le pré

Petite fille inachevée

Jouant au bord du temps

Avec les levants - les couchants

Avec la rosée amie

Des bleus d’enfants

 

Femme des heures claires

Cueillant lucioles

Et lumières secrètes

Ne voulant pas croire aux oiseaux

Qui mangent le pain du chemin

 

Toujours voulu

Suivre les bêtes qui vont boire

Toujours voulu

Voir le bleu

Sous les ailes des tourterelles

 

Amours tues

Clairières entrevues

Eden jamais vu

 

 

Christiane Loubier

Poème publié dans Bordures du champ secret

FEU TON SILENCE

Publié le par christiane loubier

 

Une lettre improbable
Le silence tombe en moi
Comme la pierre d'un noyé

Pour ne pas t’écrire l’absence
J’ai laissé passer novembre
Puis décembre
J’ai vu les chatons gris
Le chemin dans l’arbre
Pour les fourmis

J’ai gardé ma main dans la nuit

Neiges après neiges
Avec écorce et alphabet
J’ai fabriqué des volets
Pour ouvrir – Pour fermer
Cœur et paupières

Aujourd’hui dans l’amélanchier blanc
Palpite l’oiseau du vent
Ton silence j’y mets le feu
Je t’écris de mai
Dans le bruit des fleurs
Je t’écris de mai
Sur du papier glacé

 

Christiane Loubier
Poème publié dans Bordures du champ secret

 

UN CIEL SANS ADRESSE

Publié le par christiane loubier

Partir pour l’envol

Je ne suis plus ici


C’est pour les autres

Le chiendent

Le vent cru

Les maisons froides

Les meubles qui ne meublent rien

Les adresses sans soleil


J’ai quitté mes fleurs

J’ai quitté le fleuve

Je ne suis pas dehors

J’ai fait ma géographie

Dans un creux de nuit


Partir pour le retour

L’échouage au port

Partir pour savoir

Qu’il n’y a pas de nouveaux continents

Que le ciel n’a pas d’adresse


Seuls importent les voyages des oiseaux


 

Christiane Loubier
Poème publié dans Bordures du champ secret

À JAMAIS PLUS

Publié le par christiane loubier

Je me réveille avec un cri

Ce n’est pas un rêve

Je suis où tu n’es plus

Une détonation en mer

Non – un bruit comme le tonnerre

Lorsqu’il tombe en pierre


Tu ne désirais pas l’été

Tu n’aimais que la nuit

Les fleurs d’orage

Les cordes de pluie


Ta nuit aimée est si lente

Trop courte pour l’absence

Je l’ai poussée dans le fond du jour

La mort a sa lumière – disais-tu

J’invoque un soleil

Pour assécher mes yeux


Le temps est fidèle

Il  demeure

Tu es là

Tes bras – ta croix

Et le foin

Pour toujours – À jamais plus


L’éternel été fait reculer l’ombre

Raconte un peu de ta lumière

Coulant dans ma nuit

Où se calme le temps


 

© Christiane Loubier, poème publié dans Bordures du champ secret.

L’ORPHELINAT

Publié le par christiane loubier

Rescapées de terres noyées

Les îles sont entourées de solitude

L’orphelinat de la mer

Là où l’attente est eau

Là où l’absence est seule

Inséparable de son ombre liquide

Là où les ailes ne sont plus

Que voiles repliées

Là où il n’y a plus que rives

Et navires intérieurs

Là où seule existe la mer

 

Christiane Loubier

ÉCLAIRCIE

Publié le par christiane loubier

Dans une clairière

Le soleil est tombé

Pour elle coule la lumière

L’absence fleurit

Dans la splendeur noircie

 


Christiane Loubier

<< < 1 2 3 4 > >>