VENTS CONTRAIRES

Publié le par christiane loubier

Un regard qui date du ciel collé

Sur les goélettes immobiles

Vous vous croyez là-bas

Vous êtes ici

Dans la nuit


La parole dessaisie


Des voix qui tournent en rond

Sous le vent

La neige voilant les cimes

D’un sommeil au long cours

 
Dans l’escalier du monde

L’araignée du soir

Ses longs cils transparents

Sur la lampe endormie

Ravivent la sœur du feu

 
Quand retrouverons-nous

La hauteur de la flamme

 
Quand parlerons-nous à nouveau

Pour quelques arpents de possible

 
Et ceux qui viendront

Viendront-ils jamais

 

Christiane Loubier

Commenter cet article

Jean-Paul Raffel 07/04/2012 05:47


Merci pour ces belles lignes.

christiane loubier 07/04/2012 15:19




Merci de vous être attardé un moment ici, particulièrement sur ce poème.


Christiane