PASSE L'OISEAU

Publié le par christiane loubier

Pois en fleurs au jardin

Il fait les cent pas

Sur la galerie étroite

 

Elle est morte ce matin

Pourtant sa pioche est là

Encore avec les roses

 

Immobiles pas plus qu’elle

Mes yeux las de soleil

S’en vont dormir

Dans leurs nids d’ombre

 

Ma main fatiguée de tenir le livre

Cherche les seins qui nagent

Dans un chandail trop large

 

Coule la lumière

Jappe le chien

Passe l’oiseau


 

 

Christiane Loubier

 

Publié dans Carnet de l'oiseau

Commenter cet article

Jean-Paul Raffel 17/08/2012 00:32


De la lumière intense à l'ombre, à l'intime. Le poème n'explique pas le passage. il en forme l'impression. Il impressionne. Merci.