ON NE BRISE PAS LE COEUR...

Publié le par christiane loubier

 

edickinson                                   

 

 

 

 

On ne brise pas le coeur avec un gourdin,

Non plus qu'avec une pierre;

Un fouet, éclair minime,

Je l'ai vu

Cingler l'être magique

Jusqu'à ce qu'il tombe;

Trop noble pourtant, pour dire

De ce  fouet le nom.

 

Magnanime est l'oiseau

Surpris par l'enfant

Qui chante la pierre

Dont il meurt.

 

Emily Dickinson

 

Couverture de la première édition des poèmes
d'Emily Dickinson
Traduction : René Char et Tina Jolas

 

 

Publié dans Anthologie

Commenter cet article

Leina 18/02/2012 01:26


Qu'il est beau ce livre d'Emily... tes carnets lui vont bien!


Le bureau d'Emily Dickinson