AU FOND DES BOIS...

Publié le par christiane loubier

Au fond du bois dans l’étable

où nul avant ne s’en fut

Marie lavait sur la table

le corps de l’enfant Jésus,

or l’âne assistant le bœuf

souffla si fort sur l’an neuf

que tout devint une fable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


saisons 0037 

 

 

Géo LibbrechtBellefontaine

 

           Crèche de Noël en bois
           Sculpteur : Léonard CroteauSaint-Étienne-des-Grès (Québec).                  


Publié dans Anthologie

Commenter cet article

Leina 18/01/2013 22:25


Oh!... oh... oh...


Comme c'est beau!


Merci pour le beau travail de mise en scène.


 

christiane loubier 30/01/2013 22:26



Merci Leina de tes pensées fidèles et douces.


 


Christiane



gd 07/01/2013 05:10


Merci de ce beau texte. Frénaud, toujours désespérant, et pourtant. Tout de même une suite, un espoir aveugle, une façon de survivre. Et qui sait? Une joie incomphensible et lumineuse, si peu
joviale et pourtant si pleine, si rassurante. Étrange paradoxe: un chaud désespoir qui durera jusqu''à demain.

christiane loubier 09/01/2013 19:38



Merci gd. Votre commentaire me semble si juste. J'ajoute la note qui accompagne Les Rois mages dans Anthologie de la poésie française, Gallimard [Bibliothèque
de la Pléiade].


« Le voyage mythique des mages y devient l'allégorie de la marche existentielle, nécessairement tendue vers un but illusoire et soumise aux horreurs de l'histoire ».


Je vous salue gd,


CL