L'ARBRE

Publié le par christiane loubier

L’arbre ne voyage pas
Il pousse
 
Il se soucie peu
Du tendre de son aubier
Il ne pense pas
Aux blessures de ses bras
Il monte
Il se hisse à la hauteur
De son ciel en couleur
 
Comme nous ne lui ressemblons pas
Chaque cicatrice nous replie
Dans nos plis sous l’écorce
Nous courbe
Un peu plus près de l’ombre
Un peu plus bas vers la terre
 
La terre berceau
La terre tombeau
 
 
 
Christiane Loubier

Publié dans Carnet des heures

Commenter cet article

GD 01/06/2018 04:59

J'ai mis du temps à percevoir la richesse de cette comparaison entre l'arbre et l'humain. Maintenant que c'est fait, du moins j'ose le croire, je m'en veux de n'avoir pas été plus tôt sensible à ce lumineux raccourci et à ce constat qui place en un même lieu le berceau et le tombeau. On fait ce qu'on peut quand on peut.