JEAN VASCA N'EST PLUS

Publié le par christiane loubier

Un texte de Didier Pobel :

Encore une nouvelle attristante. La mort de Jean Vasca, l'autre nuit - la dernière de l'automne -, chez lui, à Rivières, dans le Gard. Il n'avait que 76 ans (vingt de moins que Michèle Morgan, décédée la veille, disparition qui a eu évidemment davantage de retentissement que celle-ci). Vasca, c'était pourtant une voix chaude, des textes superbes et d'envoûtantes mélodies. C'est à la fin des années 60 que commença à circuler son nom dans le milieu - moins restreint à l'époque qu'aujourd'hui -  de la chanson poétique, ou de la poésie chantée, comme on voudra. Vasca clamait la révolte et l'amour, magnifiait l'embellie et l'orage, mariait "L'écarlate et l'outremer" (1), dénonçait les menaces "modernes" en embuscade. Tout au long des décennies qui suivirent, pas toujours propices à un art de moins en moins artisanal, celui qui n'avouait d'autre objectif que de "vivre en flèche"  connut lumière et purgatoire. Un long purgatoire plutôt bien fréquenté, du reste.
Qu'on en juge. Il y avait là Gilles Elbaz, Jean-Max Brua, Jean-Luc Juvin et Jacques Bertin. Vieux frère en fidélité - et dernier à poursuivre désormais sa route -, Bertin n'oublia jamais ce temps de vaches maigres et de bœufs en MJC, ces soirées de copains d'estrade et de cœur. "Adieu amis de ma jeunesse!" scandait-il, il y a quelques années, dans une de ces vibrantes évocations qu'il sait si bien partager. Amis? On ne dira jamais à quel point ce mot dépassait pour les "cinq bons escholiers"  le simple terme familier. En douterait-on qu'il faudrait - qu'il faut - réécouter ce qui reste sans doute comme la plus fédératrice chanson de Jean Vasca, reprise d'ailleurs par Bertin, tout comme par Ogeret : "Amis soyez toujours...". Une œuvre chorale, comme on ne disait pas encore. "Ne verrouillez jamais la vie à double tour"  y exhortait notamment celui que Jean Ferrat, son voisin ardéchois, saluait très justement comme un navigateur : "Vasca de Gama caravelle à l'assaut des soleils levants!".
Bon vent, Vasca, bon vent!  D.P.

 

Source : http://dpobel.over-blog.com/2016/12/bon-vent-vasca-de-gama.html

 

Publié dans musique et chansons

Commenter cet article

Pierre Assoun 04/01/2017 18:38

Merci Madame pour cet article, je suivais Vasca depuis 1963. Un vrais poète !
Je me souviens également des fabuleuses émissions de Luc Bérimon, un véritable amoureux de la chanson à texte. Merci

christiane loubier 06/01/2017 00:17

Jean Vasca est venu une seule fois au Québec. Un vrai poète et un poète vrai. On ne peut pas dire que l'annonce de son décès a affolé la toile....comme ils disent. Merci de votre visite.