LA FLEUR ABOLIE

Publié le par christiane loubier

On oublie la brûlure de l’été
Le temps a l’odeur du froid
Derrière la fenêtre et bien plus loin
La pluie et les vents affligent le jardinier
Qui s’attardent dans le paysage
 
Le soleil pâlit au nom de l’hiver
Le jardin alité 
A besoin d’une couverture de neige
 
 
 
Christiane Loubier

Commenter cet article

Ile E. 01/11/2016 13:00

Christiane, vos textes ont toujours une présence légère et juste qu'il me fait toujours plaisir à rencontrer, merci. Ile

christiane loubier 02/11/2016 01:14

Île, vous êtes la première à me laisser un commentaire depuis que ce blogue m'a fait des misères. Merci, votre présence m'est précieuse.