L'HYVER

Publié le par christiane loubier

Mes volages humeurs, plus sterilles que belles,
S’en vont; et je leur dis : Vous sentez, irondelles,
S’esloigner la chaleur et le froid arriver.
Allez nicher ailleurs, pour ne tascher, impures,
Ma couche de babil et ma table d’ordures;
Laissez dormir en paix la nuict de mon hyver.
 
 
 
Théodore Agrippa d'Aubigné
(1552-1630)
L'hyver (extrait des Tragiques)
 
Le Sieur d’Aubigné est connu pour les Tragiquespoème d'environ 9000 vers,
inspiré par les persécutions subies par les protestants. Il remanie le poème 
plusieurs fois de 1577 à 1623Théodore Agrippa d’Aubigné est également
le grand-père de Madame de Maintenon, que Louis XIV épouse en 1683.
 

 

Publié dans Anthologie

Commenter cet article