L'AUTOMNE À LA FENÊTRE

Publié le par christiane loubier

Le cœur des mésanges
Ne bat plus dans les feuilles
Les fleurs ne sont plus fleurs
Elles sont devenues graines
Dans leurs capsules de solitude

La nuit vient vite
On ferme portes et fenêtres
Bien avant la fin du jour

Dans l’appentis
Je me répare pour l’hiver
Avec les outils

Encore cette année
Il est trop tard
Pour blanchir les murs
Au lait de chaux
 
 
 
Christiane Loubier

 

Publié dans Carnet de l'automne

Commenter cet article

Jean 26/10/2015 14:26

Merci. Merci merci !

christiane loubier 27/10/2015 01:45

Des mercis bien tendres à mes oreilles.