LA CERISE DE MONTMORENCY

Publié le par christiane Loubier

 
                               À Pierre et Suzanne
 
    La cerise courte-queue
Qui s’allume autour de Paris
    Fait jubiler mes banlieues
Dans ce chaud printemps défleuri.
    Salut guignes et griottes,
Mes feux aigus de la Saint-Jean,
    Tisons, braises, lumerottes,
Beaux petits fruits intelligents !
    D’aucuns disent : « Je descends
Des Rois, des Croisés, de Saint-Pierre. »
    Moi je porte dans mon sang
Toute une gloire cerisière.
    Ils disent : « Je suis Ceci
Par le Lis, l’Épée ou l’Église. »
    Moi je suis Montmorency,
Montmorency par la cerise.
 
    Mille tailles, mille cueilles
Dans les hauts faits de ma Maison.
    La cerise avec ses feuilles
Peut figurer sur mon blason.
    L’acide des courtes-queues
Brasille et rit sous nos vertus.
    Cueillez, mes aïeules feues,
Tous nos cerisiers sont vendus.
    Ils ne portent pas le deuil
De leurs soigneurs, de leurs cueilleuses.
    Et les voilà tout orgueil
Sur les collines orgueilleuses.
    Adieu, passé rougissant,
Adieu cerise illuminée,
    Aucune main de mon sang
Ne te cueillera cette année.
 
 
 

Lucienne Desnoues

La fraîche, Gallimard , 1958
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Cerises de Montmorency dans leur cerisier
Beauport (Québec)

Publié dans Anthologie

Commenter cet article