ROSSIGNOLET DES BOIS

Publié le par christiane loubier

Au verger
L’hiver n’a plus de rancœur
Le prunier sans prunes est lourd de fleurs

Dans le bois de mai
C’est l’oiseau illettré
Qui m’apprend à lire et à écrire
Qui me montre la manière

Le printemps avance
Un souffle monte de la terre en labour
La mémoire revient
Je me souviens du nom des fleurs

Soudain la vie fait moins d’ombre
 
 
 
 
Christiane Loubier
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Source Partition de la chanson Rossignolet des bois dans Marius Barbeau,
     Le rossignol y chanteRépertoire de la chanson folklorique française au Canada.
 
 
   
   

Commenter cet article

Ile E. 16/05/2014 10:50

J'aime ce poème Christiane. Il est délicat de même que profond ; son chant en pointillés parle discrètement d'un essentiel qui affleure de manière évidente. Un travail affirmé d'écriture et de sensibilité.

christiane Loubier 18/05/2014 12:42

À chaque saison, on dirait qu'une connaissance nous remonte à la mémoire. "'un essentiel qui affleure de manière évidente". Elle vient, je crois, de celle qui est là accumulée, depuis des siècles, dans la nature et dans toutes ses formes de vie.
Merci Île, Votre perception de l'écriture est si juste. Elle nous amène beaucoup plus loin que les mots, souvent aux motivations profondes qui nous poussent à écrire. Il y a tant de choses à décrire pour exister.
Christiane